BLA

NT

NZ

TLS

Des efforts partagés

Des efforts partagés

Mesures à partir du 6 avril

La période de confinement se poursuit : les accords négociés jusqu’alors entre la Direction et les Organisations Syndicales Représentatives arrivent à leur terme ce dimanche 5 avril. Depuis le début du confinement, ceux-ci ont permis le maintien du salaire pour tous les salariés pour lesquels l’activité s’avérait impossible.

Dans le contexte actuel, les incertitudes sont fortes sur l’activité future du Groupe. En conséquence, de nouvelles mesures ont été négociées pour les prochaines semaines.

Principe :

  • Les salariés devront poser en avril 2 semaines de congés/repos, selon un planning défini secteur par secteur par les managers.
  • Ces jours peuvent être issus des Congés Payés et/ou ATC bloqué et/ou ACT et/ou RTT et/ou CET (tous comptes).
  • Si la charge devait s’avérer insuffisante, l’activité partielle (ex chômage partiel) serait utilisée, et rémunérée à 92% du salaire net.

Des exceptions seront possibles pour les activités nécessitant permanences et/ou astreintes. La période d’application de ces mesures pourra également être étendue jusqu’à fin juin pour raisons de service.

Pendant ces semaines de congés, de repos et d’activité partielle, le recours au dispositif “absence AMELI” n’est plus possible (garde d’enfant, personnes à risque).

Les cadres BIV, ne disposant pas de RTT, devront poser a minima une semaine de congés.

Rappel : pour les activités qui le permettent, le télétravail demeure un impératif  pendant le confinement.

Par ailleurs, la possibilité est offerte aux salariés de faire don de jours de repos à d’autres salariés (nommément désignés).

La CFE-CGC constate les graves difficultés du secteur aérien, avec des impacts forts sur notre activité. Si des efforts sont indispensables, ceux-ci doivent être partagés par les salariés, mais également par l’entreprise. De plus, la CFE-CGC, attachée à l’unité du corps social, s’est résolument engagée dans cette négociation avec un esprit de solidarité.

Ainsi, la CFE-CGC a demandé, et obtenu :

  • La garantie que chaque salarié puisse bénéficier de 2 semaines de congés consécutives cet été.
  • Une rémunération de l’activité partielle supérieure aux dispositions légales : 92% du salaire net au lieu de 84%.
  • Le versement d’une indemnité repas de 9 € par jour travaillé sur site depuis le 17 mars, pour tous les salariés non-cadres (atelier et supports atelier).
  • L’alimentation des 2 semaines de congés/repos par les jours déjà posés en avril, et la modification possible des jours déjà posés en mai/juin, en accord avec la hiérarchie.

Considérant cet accord équilibré, la CFE-CGC l’a signé. La CFE-CGC invite les salariés ayant des interrogations à contacter leurs représentants.

Retrouvez notre tract en cliquant