BLA

NT

NZ

TLS

Changer rapidement le mode de pilotage des grandes entreprises.

Changer rapidement le mode de pilotage des grandes entreprises.

Seule alternative durable…

face à la crise : développer la cohésion sociale et mettre l’environnement au cœur de la relance économique.

“Se préparer à l’avenir n’est pas refaire les erreurs d’hier”
Les mesures d’urgence prises par le Gouvernement dès la mi-mars ont permis de soutenir la trésorerie des entreprises et d’éviter un grand nombre de licenciements immédiats en indemnisant l’activité partielle.
Après l’urgence et face à la perspective d’une baisse d’activité significative et durable de nombreux pans de notre économie, il convient de définir rapidement les méthodes et moyens de piloter au mieux le “retour à une situation normale”. […]
La transition écologique demeure plus que jamais d’actualité et la crise sanitaire actuelle démontre la nécessité de relocaliser des activités vitales. […]
Le pilotage stratégique des grandes entreprises est aujourd’hui principalement guidé par l’atteinte d’un résultat financier : cette pratique est complètement dépassée dans la situation de crise exceptionnelle que nous vivons.

Face à la potentialité d’une crise longue et pour tenter de préserver un résultat financier 2020 positif en dépit d’une conjoncture très dégradée et d’une productivité moindre en ce temps de confinement et d’activité partielle, les vieux réflexes de mise en place de “plans d’économies” surdimensionnés resurgissent déjà dans l’esprit de nombreux dirigeants d’entreprises. […]

Les entreprises doivent davantage travailler à des logiques de développement basées sur des nouveaux besoins de produits et services et sur la valorisation des compétences de leurs collaborateurs plus que sur la seule gestion financière de leur ‘core business’.

Nos dirigeants d’entreprises et les Conseils d’administration doivent être plus visionnaires et stratèges que simplement gestionnaires. Espérons qu’ils en soient capables, qu’ils en aient la volonté et qu’ils y soient prêts ! […]

Découvrez la vision de Gérard Mardinier dans son intégralité en cliquant sur l’image.

Ainsi que la tribune « Mettons l’environnement au cœur de la reprise économique » signée par plus de quatre-vingt-dix dirigeants d’entreprises françaises et internationales et publiée le 5 mai dernier par « Le Monde » appelle à une mobilisation collective pour faire de la relance économique un accélérateur de la transition écologique. C’est une initiative encourageante qu’il faut espérer sincère et à laquelle de nombreux autres dirigeants devraient se joindre. Il doit en résulter des décisions concrètes rapidement.

Les représentants CFE-CGC ont toutes les compétences et sont prêts à débattre de ces sujets structurants pour préserver l’avenir des filières économiques et des entreprises de notre pays à la condition que le dialogue soit loyal et respectueux tant au sein des instances de gouvernance (administrateurs salariés et actionnaires salariés) que des institutions représentatives du personnel et des négociations d’entreprise.

La préservation des emplois et des compétences et la préparation du rebond économique doivent être la priorité de l’année 2020, la stabilité à long terme de notre édifice national et de notre cohésion sociale sont en jeu !