BLA

NT

NZ

TLS

La CFE-CGC propose son plan de relance pour l’aéronautique !

La CFE-CGC propose son plan de relance pour l’aéronautique !

La CFE-CGC Aéronautique Espace et Défense, syndicat pesant plus de 30% de représentativité sur le périmètre du GIFAS sort ce jour ses propositions pour le plan de relance de la filière Aéronautique.

Il s’articule autour de 3 axes principaux visant :

 1) Le court terme en :

    • Relançant le transport aérien en prenant des mesures fortes en association avec d’autres Etats permettant de rassurer les passagers et d’‘inciter les compagnies aériennes à renouveler leur flotte avec des avions moins polluant.
  • Sécurisant des investissements industriels comme la future chaîne A321 XLR sur Blagnac
  • Préservant les emplois et les compétences tant que la durée de la crise conjoncturelle n’est pas établie par la mise en place de mesure d’Activité Partielle Longue Durée.

 

  • Créant un fond de revitalisation de type Aerofund (mise de fonds des big four + abondement d’entités de type BPI). Cette mesure a déjà démontré son efficacité et permettrait la recapitalisation de PME et ETI de la supply-chain.

2) Le moyen terme en :

  • S’appuyant sur l’aspect dual de la filière. Soutenir l’industrie de défense, c’est bien sûr soutenir l’industrie aéronautique civile (lancement tranche 5 Rafale, HIL, SCAF, commandes d’hélicoptères…). Ce sont les mêmes entreprises.
  • Soutenant la solidarité au sein de la filière par une réorganisation, consolidation de la supply-chain et introduction d’un code de bonne conduite aux donneurs d’ordre afin que ces derniers n’incitent pas leurs sous-traitants à délocaliser leur production.
  • Introduisant une taxe carbone sur les produits importés.

3) Le long terme en :

    • Accélérant le soutien des projets à faible maturité technologique autour de la transition écologique.
  • Établissant des filières stratégiques en relocalisant les composants stratégiques en France.

 

  • Participant au lancement d’un programme d’avion « propre » horizon 2035.

La CFE-CGC est opposée au fait que les entreprises se précipitent sur des annonces de plans sociaux massifs et/ou de lancement d’APC (accord de performance collective) quelques jours avant ou après que l’État annonce les mesures sociales destinées à épauler la reprise et le plan stratégique visant à relancer la filière. Il faut négocier sur des données fiables !

Cliquez sur l’image :